André Gaborit - chanteur poète

Menu navigation principale

Ma vocation Ma vocation  

Quand un cercle m’enchante, quand le vin diver­tit, le bon Dieu me dit : Chante, chante, pauvre petit !


A propos de Pierre-Jean de BERANGER A propos de Pierre-Jean de BERANGER

Pierre-Jean de Béranger, chan­son­nier du XIXième siècle, consi­déré comme le père de la chan­son moderne, en a exploré tous les styles : de la chan­son à boire à la satire, de la romance à la chan­son sociale, sans oublier la chan­son poli­ti­que.

Jeté sur cette boule
Laid, chétif et souf­frant ;
Étouffé dans la foule,
Faute d’être assez grand ;
Une plainte tou­chante
De ma bouche sortit ;
Le bon Dieu me dit : Chante,
Chante, pauvre petit !
 
Le char de l’opu­lence
M’écla­bousse en pas­sant ;
J’éprouve l’inno­cence
Du riche et du puis­sant ;
De leur morgue tran­chante
Rien ne nous garan­tit.
Le bon Dieu me dit : Chante,
Chante, pauvre petit !
 
D’une vie incer­taine
Ayant eu de l’effroi,
Je rampe sous la chaîne
Du plus modi­que emploi.
La liberté m’enchante,
Mais j’ai grand appétit.
Le bon Dieu me dit : Chante,
Chante, pauvre petit !
 
L’Amour, dans ma détresse,
Daigna me conso­ler ;
Mais avec la jeu­nesse
Je le vois s’envo­ler.
Près de beauté tou­chante
Mon cœur en vain pâtit.
Le bon Dieu me dit : Chante,
Chante, pauvre petit !
 
Chanter, ou je m’abuse,
Est ma tâche ici-bas.
Tous ceux qu’ainsi j’amuse
Ne m’aime­ront-ils pas,
Quand un cercle m’enchante,
Quand le vin diver­tit,
Le bon Dieu me dit : Chante,
Chante, pauvre petit !
 
Pierre-Jean de BERANGER